Rechercher
  • Julie C

Le recrutement sans CV : quesako ?


Illustration : Aurélie Treil

Recruter sans CV : pourquoi et comment ?

Des questions légitimes que se posent employeurs et candidats face aux enjeux de recrutement actuels, auxquelles EKOO souhaite apporter des éléments de réponse.

Dans cet article, je partage l'histoire des prémices d'EKOO, la vision, et la méthode.


Bonne lecture !




🤔 Recruter sans CV : pourquoi ?


Une idée qui a germé il y a quelques années …


Nous sommes en 2017, je viens de passer 6 ans dans un grand groupe, dont les deux dernières années en Asie. Je quitte Pékin et pose mes valises à Paris pour rejoindre ma toute première aventure entrepreneuriale : le lancement d’un incubateur à startups. Au-delà de quelques lectures sur le sujet, je ne connais pas grand chose à l’univers startups ! Et voilà que rapidement, je suis amenée à devoir relever un défi de taille : trouver des associés pour certaines startups incubées. Petit état des lieux :

  • Dans ma vie d’avant, je ne recrutais pas

  • Quelques semaines auparavant je n’avais jamais entendu parlé de « biz dev », de «dev full stack » (mais "même pas peur" : je rentre de 2 ans en Chine ne l’oublions pas !)

  • L’incubateur débute, nous n’avons pas de visibilité

  • Et j’en passe … !

Pour couronner le tout, je me doute bien que trouver un associé est un brin plus complexe que de trouver un top candidat : au-delà des compétences, il va falloir que l’équipe d’associés soit soudée, composée de personnalités extrêmement complémentaires pour survivre aux coups durs.



Système D :

  • Je poste des annonces volontairement décalées pour attiser l’attention d’aspirants entrepreneurs

  • J’envoie un lien à mon agenda pour une prise de rendez-vous à chaque personne qui postule, indépendamment du CV, parce que :

1. J’ai besoin de mieux comprendre les métiers des uns et des autres,

2. Si ce n’est pas pour le poste en question dans l’annonce, il y aura probablement beaucoup d’autres opportunités étant donné le nombre d’entrepreneurs rencontrés,

3. Je souhaite confirmer, ou infirmer (mais je préfèrerais confirmer 😅), mon intuition : en triant des CVs, je risque de passer à côté de profils pertinents.

  • Je teste plusieurs types d’entretiens : dans une salle de réunion, en face à face ; dans une pièce moins formelle, pleine de couleurs, avec des fauteuils confortables ; des entretiens non-structurés, au feeling ; des entretiens avec une trame de questions communes. J’expérimente. Le seul point commun de chaque entretien : favoriser une réelle rencontre. Je parle de l’incubateur, de l’équipe, et j’apprends à connaître la personne en face de moi. À ce stade du processus de recrutement je ne suis pas dans une posture d’évaluer si oui ou non elle est pertinente pour tel ou tel poste à pourvoir, je cherche à comprendre ses aspirations, motivations, et ses modes de fonctionnement.

Résultat ?

Via cette approche des entrepreneurs ont trouvé leur associé et ont reconnu que le tri des CVs les aurait fait passer à côté de « la pépite ».

Intuition confirmée ✅


… plus que jamais d’actualité


Aujourd’hui, nous sommes en 2022. Le monde change. Les attentes des candidats, des collaborateurs, des clients changent. Les enjeux des entreprises évoluent. Mais les processus de recrutement eux, restent les mêmes. On a beau y ajouter une petite touche digitale, globalement le principe reste le même : on part d’une fiche de poste, on en fait une annonce, qui ressemble à tant d’autres, on récolte des CVs, on les trie, on passe quelques entretiens, et hop, le tour est joué. Vite vite, il faut signer. On compte sur les équipes pour intégrer. On espère ne pas avoir à trop former. OK, je m’arrête là pour les rimes !

Les limites de ce modèle ?

  • Toutes les annonces se ressemblent

  • Les parcours professionnels sont de moins en moins linéaires, le format CV ne met pas en lumière les personnes ayant eu des expériences variées

  • Les candidats n’ont pas l’opportunité de connaître réellement l’environnement dans lequel ils vont évoluer si ils sont recrutés

  • En cas d’embauche, les perspectives d’évolution sont bien souvent limitées car le candidat a été recruté avant tout pour ses compétences pour un poste en particulier

  • Liste non exhaustive !


👉 À la recherche de congruence


Envisager le recrutement comme une réelle alliance, rechercher une adéquation en termes

de valeurs, de culture, d’état d’esprit, et de modes de fonctionnement, voilà la philosophie du recrutement sans CV.


Tel qu’il a été pensé chez EKOO, il permet d’apporter un nouveau regard : le candidat n’est plus observé avant tout comme un profil de compétence, mais est considéré dans sa globalité.


Pour réellement aborder le recrutement dans une philosophie de coordination des besoins (ceux de l’entreprise, et ceux du candidat), de co-construction de sens, plutôt que dans une logique de sélection à sens unique, la méthode EKOO repose sur deux axes : repenser la notion de temps, et réinventer le rôle de recruteur.

🧐 Recruter sans CV : comment ?


Repenser la notion de temps


Chercher un emploi prend du temps. Chercher un emploi est chronophage. Chercher un emploi n’est pas l’activité la plus valorisante qu’il soit. Les entretiens ne sont pas systématiques ; quand on en décroche un, le temps est compté ; il faut convaincre ; faire ses preuves pour pouvoir prétendre au poste en question. Puis on attend une réponse : oui ou non.

L’approche EKOO renverse la donne : que le candidat ait répondu à une annonce ou non, la première rencontre est systématique (à l’unique condition d’avoir pris la peine de transmettre une vidéo en respectant les consignes données) et a pour unique vocation de faire connaissance. Suite à cette première rencontre, le candidat est tenu au courant des opportunités existantes dans le réseau EKOO (sans limite de temps) et est en mesure de poursuivre, ou non, les opportunités présentées. D’autres rencontres sont alors organisées. Candidater chez EKOO, c’est débuter une relation qui s’inscrit dans le temps.

En entreprise, on associe bien souvent les termes « recruter » et « urgence ». Pourquoi ?

Bien souvent parce qu’on attend qu’un besoin soit identifié pour se lancer dans des recherches. Pourquoi ? Parce que sans ce besoin identifié, on ne saurait quoi chercher. Quand bien même on saurait quoi chercher, et quand bien même on qualifierait des profils intéressants en entretien, on n’aurait rien à leur proposer de concret dans l’immédiat. Du temps perdu. Et puis de toute façon, on a bien d’autres choses à faire, bien d’autres urgences à traiter.

EKOO a été pensé pour apporter une solution à cette problématique : être en capacité d’anticiper les besoins et de pré-qualifier des profils pertinents ; prendre le temps d’identifier des pépites, qui seraient passées à travers les mailles du filet du tri des CV.


Réinventer le rôle de recruteur


Il ne s’agit plus de chercher des compétences sur un CV et d’évaluer le niveau de motivation du candidat en entretien, mais bel et bien d’entrer dans une compréhension plus fine des personnes et de leurs interactions.

Recruter sans CV nécessite de repenser le rôle de recruteur : on passe du rôle de chasseur - sourceur - évaluateur, au rôle de challengeur - ambassadeur - partenaire.

  • Challengeur : il est indispensable de connaître l’entreprise, son marché, ses enjeux business, son organisation interne, sa culture, les équipes etc. pour être en mesure de proposer une nouvelle façon de définir le.s besoin.s, en allant au-delà de la classique fiche de poste.

  • Ambassadeur : grâce à sa casquette de challengeur, le recruteur sait parler de l’entreprise, du poste, de son environnement, de l’équipe etc. Il est de son ressort d’une part de développer un réseau professionnel de confiance, et d’autre part d’être un bon communiquant afin de toucher les candidats pertinents.

  • Partenaire : allié à la fois de l’entreprise et des candidats, le recruteur devient un tiers de confiance qui amène chacun à se poser les bonnes questions afin d’identifier si la collaboration répond réellement à leurs besoins respectifs. Il accompagne les candidats à mieux comprendre leurs modes de fonctionnement via leurs schémas cognitifs et leur permet ainsi à évaluer si l’environnement du poste leur sera favorable. Il accompagne employeur et candidat au-delà de la prise de poste.

Chapeau si vous avez lu jusqu'ici 😅


👉 Pour venir me parler, c'est par ici

👉 Pour postuler, c'est par là


Au plaisir !

52 vues

Posts récents

Voir tout